1) La côte est

PREMIERES IMPRESSIONS SUR LA TASMANIE

Ecrit le 13 janvier 2015

Nous sommes donc arrivés sur l’île de Tasmanie (nom provenant du marin hollandais ayant découvert l’île au 17ème siècle) où, il faut avouer, les températures sont plus fraîches qu’à Sydney ! Mais nous trouvons ici des paysages naturels apaisants et inspirants !

Après avoir pris possession de notre ( sublime ) voiture de location, cap vers la côte Est pour le village de Swansea (les premiers habitants étaient gallois comme pour d’autres villes de l’île), située dans la Great oyster bay, face à la péninsule de Freycinet, siège d’un parc national réputé.

DSC04844

Freycinet sonne français à votre oreille ? Gagné ! On rapporte effectivement une présence française sur l’île au début du 19ème siècle. Les Français avaient, dit-on, des relations apaisées avec les Aborigènes. Pas comme les Britanniques… De nombreuses expéditions à visée scientifique ont eu lieu dans cette région pourtant aux antipodes ; pour cette raison de nombreux noms de lieux tirent leur nom de naturalistes, de marins ou de noms de bateaux : parc national Freycinet, cap Tourville, cap Forestier, île du nord ou île des phoques, nous sommes amusés de voir ces toponymes inscrits sur la carte !

Stéphanie et Valéry

 

LE PARC NATIONAL FREYCINET.

Ecrit le 13 janvier 2015

Sur la route de Swansea vers le parc, nous traversons quelques vignes et oliveraies qui côtoient des prairies sèches broutées ras par les moutons : c’est sûr le climat de cette région est bien sec ! Nous voyons, au passage, un émeu et notons la présence de wallabies ( hélas écrasés ) sur la route.

L’attraction-phare du parc, c’est la Wineglass bay, une plage sauvage de forme courbe, nichée au coeur d’une baie aux eaux bleu turquoise (elle a été classée parmi l’une des plus belles plages du monde).

DSC04799

 

Une marche un peu ardue y conduit ( yes we did it !) mais pour du vrai bonheur !

DSC04804

 

On traverse un grand massif granitique avec de gros blocs déposés ici et là …

DSC04790

 

On côtoie de grands eucalyptus ( dont certains endémiques ) qui sentent si bons, des tee trees en fleur, et des espèces de myrtiliers arbustifs. Puis on débouche sur un plage de sable blanc, fin, d’origine granitique, étincelant. Des rochers bordent la plage, recouverts d’un lichen orange. Quelques courageux se baignent, pas nous. L’eau est trop fraîche.

DSC04829

Nous sommes également allés au cap Tourville, pour une vue plus distanciée de la baie. Les falaises y sont vertigineuses ! Un phare de construction récente s’y trouve.

DSC04855

Stéphanie

 

 

LE PARC NATIONAL DE MARIA ISLAND.

Ecrit le 13 janvier 2015

A 35 minutes de la côte en ferry se trouve un autre parc national, doublé d’une réserve marine : Maria island.

DSC04894

 

Une île au passé tourmenté ; elle a d’abord connu un épisode pénitentiaire ( elle accueillait le surplus de prisonniers des geôles anglaises) puis industriel ( on y faisait du ciment avec le sable des côtes ). Elle fut aussi un point de chute pour les baleiniers, avant de se tourner vers l’agriculture. Aujourd’hui, plus d’activités économiques sinon l’accueil de touristes.

DSC04890

 

La pêche et les voitures sont bannis : place aux wallabies, aux wombats, aux poules et oies endémiques !

DSC04936

DSC04959

DSC04929

 

Nous avons fait deux excursions pour observer deux types de falaises différentes : fossil cliffs et painted cliffs. Nous avons joui de superbes vues sur la mer, d’un bleu profond, sur l’île du nord, et plus loin sur la presqu’île du Parc National de Freycinet.

DSC04909

DSC04940

Stéphanie

 

BICHENO

Ecrit le 25 janvier 2015

Au Nord de Swansea, toujours sur la côte est de la Tasmanie, se trouve un petit village, Bicheno. C’est le siège d’une communauté de communes, récemment dirigé par un Français.

Sur la route pour s’y rendre, on peut rencontrer des exploitations viticoles ; car ici le climat est suffisamment sec pour y faire pousser des vignes et même des oliviers !

Mais les principaux attraits du village sont son parc national (Douglas-Apsley) et sa réserve marine. A Douglas-Apsley, nous avons pu approcher des wallabies et des wombats au cœur d’une forêt primitive bien plus riche et complexe que la simple forêt d’eucalyptus, …

DSC04964

DSC04970

mais notre plus belle rencontre c’est quand même celle avec une petite famille alsacienne en voyage autour du monde depuis plus de deux ans. Nous avons pu partager avec eux les heurs et malheurs d’un voyage au long cours en famille ! L’arrivée d’un bébé (âgé aujourd’hui de 4 mois) a sans doute freiné un peu leur élan de découvrir le monde et ils ont décidé de rentrer en France dans les prochaines semaines pour se poser un peu.

A Bicheno, une promenade le long de la côte donne à voir de fortes vagues et une côte rocheuse couverte de lichen orange.

DSC04974

DSC04988

A quelques centaines de mètres, il y a une réserve marine avec de petits manchots et une tripotée de mouettes et de sternes. Ça piaillait dans tous les sens !

DSC04993

Stéphanie

2 thoughts on “1) La côte est

  1. Bonsoir, merci pour l’article concernant le sujet « LA TASMANIE ». Donc j’aime, je partage sur ma page Facebook et je tweet sur mon compte twitter de même, pour que tous mes amis peuvent le voir. Encore pour la deuxième fois merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *