Sydney et environs

HAPPY NEW YEAR!

ON VOUS SOUHAITE UNE EXCELLENTE ANNEE A TOUS !    PLEINE DE JOIE ET SANS PROBLEME DE SANTE !

Ecrit le 3 janvier 2015

Voici quelques photos de notre premier janvier.  Marie-Lou vous embrasse tendrement.

DSC04624

DSC04630

Stephanie et Valery

 

———————————————————————————————————————————————————————————————————-

PLUS QUE QUELQUES JOURS POUR REPONDRE A LA PHOTO MYSTERE SUR LA PAGE ‘PALMERSTON NORTH ET WELLINGTON’ !

———————————————————————————————————————————————————————————————————-

 

SYDNEY (VILLE)

Ecrit le 7 janvier 2015

Voici Sydney, la plus importante ville d’Australie (et cependant ce n’est pas sa capitale), une ville assez étendue avec sa banlieue, desservie par un réseau de transport performant. Une ville cosmopolite et barriolée où l’on rencontre de nombreux asiatiques qui ne sont pas seulement des touristes.

DSC04661

DSC04660

C’est enfin une ville moderne nichée au coeur d’une baie qu’enjambe le Sydney Harbour Bridge. On peut y acceder par un passage piétonier. De la-haut, une vue splendide sur la ville, ses hautes tours et immeubles et son fameux Opera house, concue par son architecte pour évoquer les voiles d’un bateau. Autrefois fort contestée, ce site est aujourd’hui l’emblème de la ville.

DSC04626

DSC04532

DSC04547

Disons-le honnêtement, la frénésie de cette grande ville n’est guère pour nous plaire mais nous apprécions la ville pour ses grands parcs, notamment les Royal Botanic Gardens qui montrent des milliers d’espèces mondiales des climats tropicaux, subtropicaux ou tempérés et dont l’entrée est gratuite! Autant dire que ses 30 hectares sont quasiment un parc public.

DSC04620  DSC04633

Stéphanie et Valéry

 

SYDNEY (BAIE) + LA COTE NORD ET EST

Ecrit le 7 janvier 2014

Sydney est bien protégé de l’Ocean (pas si) Pacifique grâce à une baie tortueuse.

DSC04597

La Côte Pacifique consiste surtout en des falaises vertigineuses, frappées par le vent et la houle. C’est aussi un lieu de passage pour les baleines en partance pour l’Antactique pour l’été austral.

DSC04592

Plus au sud, la côte découpée près de la célèbre plage de Bondi. Des passerelles bien utiles permettent d’admirer le panorama.

DSC04671

DSC04669

Mais les côtes révèlent aussi de petites plages de sable blond où les familles adorent lézarder, se baigner ou faire du surf. La plage est une institution ici ! Regardez leur équipement bien adapté au climat …

DSC04663

DSC04602

Stéphanie et Valéry

 

L’AQUARIUM DE SYDNEY

Ecrit le 7 janvier 2015

Encore un bel aquarium avec des collections intéressantes de poissons d’eau fraîche (nécessaire dans ce pays chaud) ou de corail. Nous avons retrouvé des similitudes avec celui de Nouméa.

A noter tout de même, la présence d’ornithorynque (platypus en anglais), ces rares animaux aux caractères melangés de reptile et de mammifère (comme l’echidné que nous verrons dans un prochain article).

Mais surtout, nous avons pu faire la rencontre d’un animal si attachant et si joueur que nous avions manqué en Nouvelle Calédonie: le dugong. Ce mammifère est également appelé vache marine car il est exclusivement herbivore, se nourrissant des herbes des prairies sous-marines peu profondes. Comme la baleine, le dugong a besoin de venir respirer en surface toutes les 6 minutes au maximum. Il est donc tres vulnérable car il peut rentrer en collision avec des bateaux, d’autant qu’il n’est pas doté d’une grande acuite visuelle: il « sent’ plus qu’il ne voit, grâce a ses moustaches drues. Ajoutons à cela qu’il mature tres lentement sur le plan sexuel (6ans) et qu’il ne fait qu’un bébé par an, en moyenne et vous comprendrez que cette espèce exigente a des difficultés à assurer sa reproduction! Pour être honnête, ces animaux sympathiques ont été notre coup de coeur en Océanie. A noter que l’aquarium de Sydney est le seul au monde à possèder 2 dugongs. Il n’y en aurait que 5 en captivité.

20150103125439_bis_petit

20150103125439_petit

Stéphanie et Valéry

 

 

UN ZOO PAS COMME LES AUTRES

Ecrit le 7 janvier 2015

Le zoo Featherdale Wildlife Park recense des espèces animales exclusivement australiennes et compte tenu de l’endémicité de certaines, sa visite valait vraiment le coup.

Ce parc est, par ailleurs, vraiment adapté aux enfants ou à l’enfant qui sommeille en nous. On peut, en effet, donner à manger à des wallabies (petits kangourous et emblème de l’équipe de rugby d’Australie) ou caresser des koalas. Ce spectacle très attendrissant a plu à toute la famille.

DSC04715

DSC04694

 

Le koala, doté de 3 doigts et de 2 pouces par main, est un herbivore arboricole. Il est étroitement lié à certaines espèces d’eucalyptus dont il mange les feuilles. Principalement nocturne, il doit aussi s’économiser, vu son régime faiblement énergétique. C’est un marsupial tout comme le kangourou, c’est à dire que c’est un mammifère sans placenta qui a la particularité de donner naissance à un jeune relativement immature restant dans la poche ventrale de la mère pendant plusieurs mois après la naissance, afin de réduire les risques environnementaux !

SONY DSC

Le wallaby, autre marsupial, se faisait approcher grâce à un assortiment de plantes contenues dans un cornet et que vendait le parc. Gavés par les dizaines de visiteurs présents, ils finissaient par détourner la tête, las. Cela ne nous a pas empêché de les admirer de très près, notamment Marie-Lou très déterminée. Les wallabies sont, tout comme les kangourous, ils ont des pattes arrières plus longues que les pattes avant et ils ont une queue puissante qui leur permet de s’appuyer ou de sauter ! Les kangourous ont une plus grande taille et sont de couleur orangée alors que les wallabies sont gris.

D’autres marsupiaux comme le wombat ou le quokka étaient également visibles.

 

Du côté des oiseaux, nous avons surtout noté la présence de cacatoès ( espèce de la même famille que les perroquets), des aigrettes, des ibis et des pélicans australiens. Sans oublier les casoars à casque, ces cousins de l’autruche, à la peau du cou si étrangement colorée de bleu et qui semblent tout droit sortis de Saint Cyr ! Blague à part, cet oiseau solitaire est en danger d’extinction, en raison de la réduction  de son biotope.

 

Quelques mètres plus loin, nous avons également assisté au nourrissage des manchots locaux. Ce sont les plus petits des 17 races que contient l’espèce !

DSC04687

Stéphanie et Valéry

 

BLUE MOUNTAINS

Ecrit le 10 janvier 2015

C’est par le train que nous nous sommes rendus à l’ouest de Sydney pour découvrir ces montagnes, patrimoine mondial de l’UNESCO. Son nom provient du phénomène de dispersion des rayons lumineux en présence d’humidité ambiente et d’huiles essentielles d’eucalyptus dans l’atmosphère.

A l’extrémité de la ville de Katoomba où nous logions, tombent d’impressionnantes falaises donnant sur une belle forêt d’eucalyptus.

DSC04754

 

Une formation rocheuse particulière se trouve là : il s’agit des Trois sœurs. Elles sont au centre d’une légende aborigène et ont beaucoup de signification pour ce peuple indigène.

DSC04722

 

Les aborigènes vivent ici depuis au moins 30,000 ans, soit bien avant l’arrivée des Britanniques !

Nous avons approché un peu de la culture aborigène au cours d’un spectacle au centre Waradah, à Katoomba. Trois intervenants, venant de régions différentes d’Australie, nous ont présenté leur parure traditionnelle, souvent faite de plumes (de casoar par exemple) ou de peaux (de wallaby par exemple). Ils ont aussi présenté leurs outils, notamment des boomerangs destinés à la chasse (aux oiseaux ou aux kangourous). Car les aborigènes étaient des chasseurs dans l’âme, chassant pour leur subsistence de façon soutenable et en respectant leurs proies.

Et puis il y a aussi eu le conte autour du didgeridoo, cet instrument à vent, emblème de la culture aborigène actuelle : un jeune homme aurait un jour entendu le vent souffler à travers une branche creuse d’eucalyptus. Séduit par le son qui en sortait, ce jeune homme aurait cherché à le reproduire et à perfectionner sa pratique.

SONY DSC

Unique en son genre et intéressant sur le fond, le spectacle ne dit touefois pas si la culture aborigène est encore vivace aujourd’hui.

Stéphanie et Valéry

4 thoughts on “Sydney et environs

  1. Vous vivez des moments de merveille! Supers photos qui nous font envie de visiter l’Australie. Avez-vous pensé à l’écran total? Il fait chaud non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *