Nouvelle Calédonie

PRESENTATION DE LA NOUVELLE CALEDONIE

Ecrit le 30 novembre 2014

Quelle joie d’entendre parler français et surtout de se faire parfaitement comprendre !

A notre arrivée, nous avons été tout de suite charmés par les eaux turquoises de son lagon et par son climat tropical.

DSC03397

Cet archipel est composé de Grande Terre, des Iles Loyauté (Maré, Lifou et Ouvéa) et de l’Ile des Pins. Sa capitale est Nouméa. C’est une collectivité française mais avec ses particularités. Elle a plus d’indépendance qu’un département. Ainsi, on trouve des forces de police nationale comme chez nous mais par exemple, on trouve un haut commissariat de la république française. Le drapeau français flotte sur la plupart des bâtiments. Pourtant, les habitants parlent de la France pour parler de la métropole.

On a loupé de peu François Hollande, qui est venu sur l’île une semaine avant nous, pour évoquer la question de l’indépendance de l’archipel, grand sujet de tension pour les Loyalistes, les partisans d’un maintien de la Nouvelle Calédonie française.

Il est vrai que l’archipel a tellement d’atouts : de superbes paysages, des ressources naturelles importantes, un climat exceptionnel et la gentillesse et l’accueil de la population !

Un groupe de musiciens et danseurs nous accueillent à l’aéroport de Nouméa:

DSC03409

Deux nouvelles vahinés au sein de l’archipel !

DSC03562

DSC03558

Stéphanie et Valéry

 

 

LA CULTURE KANAK

Ecrit le 2 décembre 2014

Une culture bien singulière que cette culture kanak. Kanak signifie mélanésien, en référence à la population indigène.

DSC03424DSC03423

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est ce que présente le Centre Culturel Jean Marie Tjibaou, du nom de cet indépendantiste assassiné en 1989, l’année suivant les accord de Matignon.

Elle est d’abord singulière par son organisation sociale. Le Grand chef est l’autorité la plus élevée, sous laquelle sont placées une ou plusieurs tribus, représentées par des chefs ( ou petits chefs ) et un conseil des anciens. Une tribu ( ou chefferie ) est composée de plusieurs clans qui désignent les familles au sens large. L’individualité n’existe guère dans cette culture : un individu ne se définit que par la place qu’il occupe dans cette organisation.

Les relations sont régies par la coutume, un ensemble de règles, transmises oralement, qui régissent les moindres gestes quotidiens comme les événements les plus importants, comme la naissance, la mariage ou le décès.

Ces cérémonies donnent lieu à une série de dons en nature, tels que des ignames, des tortues vertes…etc.

Ces traditions sont apparemment encore vives sur un territoire pourtant ouvert à une certaine forme de modernité.

Le centre culturel présente les cases où la parole s’échange autour de la coutume. Elles différent selon leur localité mais toutes ont des caractéristiques communes. On y retrouve en particulier les fameux poteaux sculptés ou les flèches faîtières.

DSC03438

DSC03446

DSC03448

S’agissant des savoir-faire kanak, il existe une grande tradition de vannerie. Les femmes ont l’art de tresser les feuilles de palmiers pour réaliser des paniers, des tapis, voire des tenues vestimentaires.

DSC03428

DSC03426

Stéphanie

 

 

LA SANTÉ ET L’ENSEIGNEMENT EN NOUVELLE CALÉDONIE

Ecrit le 9 décembre 2014

Pour rappel, l’archipel de la Nouvelle Calédonie est composée de 5 îles principales dont la plus grande est appelée Grande Terre. Cette dernière est longue de 400km et large d’environ 60km. Voici quelques informations supplémentaires pour comprendre comment se déplacent les néo calédoniens sur Grande Terre .

Côté démographie, la majeure partie de la population de Grande Terre est concentrée autour de Nouméa avec plus de 50% de la population. Le reste de l’île a une faible densité de population avec en moyenne 3,5 habitants au kilomètre carré.

Autant le réseau routier est très bon sur la côte ouest malgré de nombreux petits cols à franchir, autant au sud est et à l’est, il est peu dense, voire inexistant du fait de son relief et de sa très faible densité de population.

La plupart des gros bourgs et l’île des Pins possède des écoles maternelles, primaires et des collèges. Des ramassages scolaires sont organisés pour les jeunes ruraux. Les lycées, en revanche, se trouvent à Nouméa. Les lycéens dont les parents n’habitent pas Nouméa doivent donc être internes.

En dehors de Nouméa qui possède un hôpital, les gros bourgs qui dépassent très rarement 5000 habitants ne possèdent qu’un dispensaire. On peut s’y faire soigner par des généralistes qui sont permanents mais les médecins spécialistes sont de passage. Avec la politique du regroupement des personnels de santé, comme on le retrouve en métropole, il n’existe plus de maternité en dehors de Nouméa. Cela signifie qu’une parturiente doit prévoir le déplacement jusqu’à Nouméa bien avant son accouchement. Un habitant de l’île des Pins nous a précisé que pour son île, du fait de la distance, les parturientes doivent se rendre à Nouméa 1 voire 2 mois avant le terme. Elles doivent donc trouver un membre de leur famille sur place pour les héberger.

Valéry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *