3) Archipel des Galapagos

TRAS LOS PASOS DE DARWIN (Dans les pas de Darwin)

Ecrit le 18 août 2014

Le 15 août, nous avons quitté le continent pour nous rendre sur une île de l’Archipel des Galapagos, l’île de Santa Cruz. Cet archipel qui comprend une quarantaine d’îles, est situé à environ 1000km de la côte équatorienne, nous conservons la même latitude que Quito avec cependant une heure de décalage horaire supplémentaire par rapport à la France.

DSC00607

 

Notre hôtel se situe à Puerto Ayora, tout au sud de l’île. Pour y parvenir, depuis l’aéroport situé au nord de l’île (île de Baltra), nous avons traversé au moins trois types de paysage sur 42km de trajet: paysage lunaire avec un sol volcanique, puis zone tropicale humide et enfin une zone tropicale plus sèche avec des franges de transition faisant penser à notre Normandie !!! Tout cela pour vous suggérer la diversité des paysages sur ces îles, du fait de la topographie (îles volcaniques) et de la multitude des courants chauds et froids.

Nous sommes allés au centre Charles Darwin, qui a développé sa théorie de l’évolution des espèces sur ces îles. Pour faire court, il a observé des caractéristiques différentes chez les animaux, selon leur origine géographique. Les espèces s’étaient tout bonnement adaptées à leur milieu. Aujourd’hui, une tortue originaire de telle île de l’archipel n’est pas tout à fait identique à une autre sur une autre île. Incroyable non?

Ce qui est fascinant, c’est que la nature se laisse facilement observer ici. Depuis notre arrivée, nous avons pu voir de nombreux oiseaux endémiques (pélicans, frégates, pinsons, ‘oiseau tropical’, canaris, fauvettes, canards, …), des reptiles (tortues terrestres et marines, iguanes terrestres et marins, lézards), et bien-sûr des lions de mer.

DSC00633DSC00666

DSC00676DSC00592DSC00596

 

 

 

 

 

Valéry et Stéphanie

 

 

TOUT, TOUT, TOUT, VOUS SAUREZ TOUT SUR LES TORTUES !

Ecrit le 19 août 2014

Saviez-vous que les îles Galapagos tirent leur nom des fameuses tortues géantes qui sont leur emblème?

DSC00715

Nous sommes allés visiter un site protégé (El Chato sur la même île de Santa Cruz) où nous avons vu des dizaines de tortues géantes terrestres avec un guide du Parc National. On a beaucoup appris de ce reptile singulier qui semble venu d’une époque antédiluvienne. Nous vous avons déjà dit que les tortues sont différentes d’une île à l’autre dans l’archipel.

Les tortues géantes que nous avons vues vivent très paisiblement dans des prairies (elles sont exclusivement herbivores) et pourtant leur carapace est osseuse. Curieux paradoxe !!!

La tortue femelle pond de 6 à 14 œufs d’un diamètre de 6-7cm environ. Elle les pond dans un trou creusé dans la terre et les recouvre d’excréments et d’urine. Ne pensez surtout pas que c’est un animal frustre ! Madame tortue a beaucoup d’exigences en terme de température pour mener à bien le développement de ses œufs (160 jours). Les zones de nidification peuvent être assez restreintes, surtout si leur habitat naturel est bouleversé par le changement climatique ou l’avancée des activités humaines.

A l’éclosion des œufs, la maman tortue part et laisse ses jeunes qui sont rapidement contraints d’être autonomes. Du coup, les jeunes tortues sont, en dehors de toute protection maternelle, et du fait de l’absence de carapace rigide (corps mou), extrêmement vulnérables aux prédateurs. Beaucoup meurent dans les premières années sans l’intervention des scientifiques. Là où elles sont protégées, ces derniers recueillent les œufs de tortues dans une nursery afin de protéger les jeunes tortues jusque l’âge de 5 à 7 ans, âge auquel leur carapace est suffisamment protectrice pour résister aux prédateurs, au premier rang desquels le rat. Les jeunes tortues sont ensuite relâchées dans la nature. Grâce à eux aussi, la régulation des autres espèces sur l’île permet la survie des tortues. Pour illustrer ceci, sachez que des milliers de chèvres introduites sur l’archipel ont été supprimés afin de limiter la concurrence aux tortues sur le plan alimentaire.  Bien qu’on en ait vu des dizaines ce jour-là, c’est une espèce qui est protégée car menacée d’extinction.

Il est possible d’estimer approximativement l’âge des tortues en observant leur carapace. Quoiqu’il en soit, ces dernières peuvent vivre jusqu’à plus de 100 ans et peser jusqu’à 400kg, à l’âge mûr. Respect, svp.

Si vous vous êtes un jour demandés comment était fixée la carapace d’une tortue, la photo ci-dessous va vous éclairer.

DSC00710

Salomé a pris plaisir à … compter les tortues que l’on voyait. Marie-Lou quant à elle a pris plaisir à donner à manger aux jeunes tortues.

DSC00716

Valéry et Stéphanie

 

DUR LABEUR

Ecrit le 20 août 2014

Il était vraiment temps pour nous de trouver un peu de farniente au bout du bout du monde, ça manquai aux filles. Nous avons trouvé l’endroit idéal sur l’île voisine, la isla Isabela à 2heures de bateau de Santa Cruz. Nous avons été accueillis au port par une nuée d’oiseaux divers (pélicans, frégates, canards aux pattes bleues, … et même par des manchots) mais aussi par des lions de mer qui nageaient et jouaient allègrement autour de nous. Aujourd’hui, nous avons débouché sur la longue plage de Puerto Villamil, une plage de sable fin où les iguanes et pélicans sont plus nombreux que les touristes.

DSC00788 DSC00790 DSC00791 DSC00793

Stéphanie et Valéry

 

 ¡ FELIZ CUMPLEAÑOS MARIE-LOU !

Ecrit le 23 août 2014

Nus voulions cette journée du 22 août exceptionnelle pour l’anniversaire de notre petite Marie-Lou. Elle l’a été par certains égards puisque nous avons décidé de découvrir la deuxième plus grande caldeira au monde d’un volcan actif (la première se situe en Tanzanie). Nous vous en reparlerons dans un article dédié.

Nous avons souhaité fêter l’événement dans un restaurant aux spécialités savoureuses. Nous y avons mangé des crevettes à l’ail accompagné de riz pour les filles et un assortiment de viandes, de poissons et une demi-langouste pour nous. Hélas, les seuls desserts proposés sur la carte étaient des glaces en bâton malgré la bonne volonté du serveur qui a même mandaté un collègue (parti à bicyclette dans tout le village) pour chercher un gâteau. Nous avons donc décidé de réaliser nous-mêmes le lendemain le gâteau selon notre propre recette.

SONY DSCPS: mais non, on rigole. Ce n’est qu’une œuvre de Land art. Nous avons prévu de faire un vrai cake aux bananes chez Isabel, notre logeuse de Puerto Ayora.

Merci à tous les proches pour les messages destinés à Marie-Lou à l’occasion de son anniversaire.

Stéphanie et Valéry

 

SIERRA NEGRA

Ecrit le 23 août 2014

Ce cratère large de 10km du nord au sud et de 9km d’est en ouest, est une pure merveille (parait-il). La dernière éruption date de 2005. C’est un volcanisme de type effusif: la lave visqueuse s’écoule relativement bien et laisse, en se refroidissant, un aspect de cordes. Ce type de matériel volcanique se retrouve souvent sur la route entre Puerto Villamil, sur la côte, et la partie haute du pays.

Notre logeuse nous a organisé une expédition avec un guide privé (plus adaptée pour les familles) à partir de 12h (car l’après-midi, les nuages du matin doivent disparaître). Le matin, un crachin s’est installé que nous avions considéré comme passager mais qui a duré finalement toute la journée. Au pied de la randonnée, un brouillard s’est installé qui n’a pas cessé et qui nous a empêché de voir réellement le cratère. Nous pensons que le seul moment pour l’apercevoir doit être l’hiver, en période chaude et sèche.

Nous tenons à féliciter Salomé qui a particulièrement bien marché ce jour-là malgré la pluie et la boue.

DSC00799

DSC00800

Voici une photo montrant l’étendue de la caldeira et ce que nous aurions pu voir (source: flickr).

Volcan Sierra Negra - Isabela island - Galapagos - Equador

Stéphanie et Valéry

 

D’AUTRES IMAGES DE LA FAUNE DES GALAPAGOS

Ecrit le 24 août 2014

Voici quelques clichés pris depuis le port de Puerto Villamil et depuis un bateau qui nous a emmenés faire un tour de baie, notamment autour du petit îlot de Tintoreras, un îlot particulièrement riche en oiseaux comme le fou de bassan à pattes bleues (rare), le pingouin tropical et qui nous a aussi donné à voir le fameux requin à pointe blanche (inoffensif). Nous avons pris un énorme plaisir à observer cette faune florissante.

Valéry et Stéphanie

DSC00909 DSC00880   DSC00847 DSC00814DSC00869

MON COUP DE CŒUR : LA TORTUGA BAY

Ecrit le 27 août 2014

Je souhaite vous faire part d’un coup de cœur que j’ai eu pour une baie sauvage de l’île de Santa Cruz, baignée par l’Océan Pacifique. Le sable, beige, y est aussi fin que de la farine. On y accède, de façon contrôlée par le PN des Galapagos, par un sentier pavé de 2,5km. A l’approche de cette baie, les gens accélèrent curieusement le pas : c’est l’appel de la mer !

La plage fait environ 1 km de long, ce qui permet de profiter de la fraîcheur de l’océan. Au bout de cette plage, nous attendent d’autres iguanes marins. Mais nous n’avons pas eu la chance d’y apercevoir des tortues marines! Mais nous avons largement profité du sable pour y faire des châteaux et des tortues de sable.

DSC00960

DSC00958

Stéphanie

 

 

 

12 thoughts on “3) Archipel des Galapagos

  1. Stéphanie etValery,super votre circuit!!!continuez vos envois de photos magnifiques et les arguments qui vont avec. nous sommes avec vous avec l’impression de voyager!!!!bisous à vs quatre

  2. Quelle belle expédition vous avez fait là… c’est vrai que ce lieu est protégé du tourisme de masse… pour les filles c’est un livre de biologie à ciel ouvert qui sera très enrichissant …peut-être à créer des vocations futures. En tous cas, continuez et ouvrez bien grands vos yeux, vos oreilles, imprégnez vous des senteurs, des couleurs…à nous retranscrire. Bisous. Les Mariphil

  3. Sympa votre programme de ces derniers jours aux Galapagos !
    Avec quelques heures d’avance, grosses bises depuis l’hémisphère nord à Marie-Lou qui va fêter son anniversaire dans un cadre plutôt pas banal…

  4. Dommage de ne pas être avec vous pour profiter de cette nature si peu fréquentée par les humains où les rencontres animales sont surprenantes.
    Bravo à la photographe et merci pour les commentaires enrichissants.

  5. On découvre des merveilles grâce à vous, continuer à nous faire voyager depuis notre bureau!
    Nous souhaitons un très joyeux anniversaire à Marie Lou, et on a hâte de voir les photos de l’événement, qui, je le parie, risquent d’être originales.
    Bises à vous tous

    • On découvre des merveilles grâce à vous, continuer à nous faire voyager depuis notre bureau!
      Nous souhaitons un très joyeux anniversaire à Marie Lou, et on a hâte de voir les photos de l’événement, qui, je le parie, risquent d’être originales.
      Bises à vous tous

  6. Petite marielou a peine 2 ans feter ton anniversaire a des milliers de km gros bisous bon anniversaire marielou louisl

  7. Avec un peu de retard, un très joyeux anniversaire à Marie Lou ! Quelle chance de le fêter dans un tel cadre !
    Je lis avec grand plaisir vos récits. Continuez à nous émerveiller ! Grosses bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *