5) Salvador de Bahia

SALVADOR LA COLONIALE

Ecrit le 19 septembre 2014

Nous avons quitté Rio pour Salvador de Bahia, situé à 1100km plus au nord, à vol d’oiseau. Salvador possède la plus grande baie du Brésil dont elle fut le première capitale (Rio fut la deuxième). Elle a fait la fortune des colons européens, et portugais en particulier sur la base du commerce triangulaire. En effet, Salvador a été une plateforme majeure de la traite négrière jusqu’à l’abolition de l’esclavage à la fin du XIXème siècle au Brésil. Son déclin a alors commencé.

Il y a donc beaucoup d’influence africaine dans la ville (ce sera l’objet du second article) et il y a aussi une forte influence coloniale avec de très nombreuses églises baroques (184), des maisons typiques, en particulier dans le quartier du Pelourinho, du nom de ce poteau où les esclaves noirs étaient jadis fouettés et « mis en vente ». Triste histoire !

Le centre historique est bien préservé, il est inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’Unesco.

DSC01554b

DSC01545

 

Ci-dessous le couvent et l’église São Francisco sont un modèle d’église baroque où tout est or!

DSC01564

DSC01560

 

Stéphanie et Valéry

 

SALVADOR L’AFRICAINE

Ecrit le 30 septembre 2014

Dans l’état de Bahia où nous sommes, on trouve la plus forte proportion de Brésiliens d’origine africaine de tout le pays.

DSC01807

Cela est dû à l’histoire de l’esclavage au Brésil. Les esclaves venaient surtout des pays côtiers entre la Côte d’Ivoire actuelle et l’Angola actuelle. Sitôt l’esclavagisme aboli, ils ont été libérés de leur condition et beaucoup sont restés sur place.

Cette présence africaine se retrouve massivement et à plusieurs titres: cuisine, culte, musique, vêtements traditionnels. Ainsi, impossible de ne pas entendre de percussions résonner dans la ville. Impossible aussi d’échapper aux adeptes de la capoeira, cette expression de culture brésilienne mélangeant l’art martial, le sport et la musique rythmée. Marie-Lou n’a pas saisi toutes les subtilités de cet art.

DSC01571

DSC01567

Une autre influence africaine que l’on retrouve à Bahia est le candomblé, une religion afro-brésilienne qui mélange catholicisme, croyances africaines et rites indigènes. On y vénère les orixás, dieux ou déesses associés à des éléments de la nature, notamment des animaux. Le musée afro-brésilien en expose 27, en voici quelques unes.

DSC01794

Là où on se sent aussi en Afrique, c’est dans le fait d’être plus sollicités en tant que touristes. Beaucoup de vendeurs offrent des rubans porte-bonheur pour amorcer des affaires.

Stéphanie et Valéry

 

PRAIA DO FORTE

Ecrit le 28 septembre 2014

Pour échapper à la chaleur continentale de Lençois, nous avons opté pour les plages de l’Océan Atlantique au nord de Salvador. Nous avons été séduits par la douceur de vivre de cette petite station balnéaire, plutôt chic.

Les plages renferment de petites piscines naturelles, bien sûr propices à la baignade des enfants; une vraie image de carte postale avec tous ces cocotiers.

DSC01715

On trouve un tout petit port de pêche, autour de la place São Francisco. C’est le lieu où les Brésiliens aiment profiter de la vie, surtout le soir où la vie reprend ses droits après la chaleur de la journée. On trouve aussi des pêcheurs à pied (de coquillages). On a même rencontré un pêcheur au couteau qui débusquait des poissons et des crustacés.

DSC01712

Notre coup de cœur (et celui de Salomé en particulier), c’est tout de même le centre TAMAR (contraction de tortue marine en portugais). Nous y avons vu de gigantesques tortues marines, d’une taille comparable (400kg) à celle des tortues terrestres des Galapagos. Désolés si les photos ne rendent pas compte de leur taille, mais nous avons été véritablement bluffés par ces mastodontes placides et pourtant agiles dans l’eau, avec leurs deux pattes avant servant de nageoires. Salomé a appris tout du cycle de vie des tortues, de la ponte des œufs dans le sable jusqu’au stade adulte.

DSC01728

DSC01725

D’autres surprises encore avec des mérous, des poissons tropicaux aux couleurs et aux nageoires peu communes, une énorme raie et quelques requins observés dans les bassins.

DSC01740

Stéphanie et Valéry

4 thoughts on “5) Salvador de Bahia

  1. Les photos nous rappellent l’architecture manuéline du Portugal. Votre beau voyage continue à nous passionner.

  2. On aime beaucoup vous suivre dans vos aventures et vos découvertes 🙂 Certaines photos sont vraiment sympas et donnent envie de voyager vers ces régions. Ici le temps tourne à l’automne… et la saison des noix débute. Quand est-il de vos noix cette année? Doit-on organiser une expédition sur Yutz pour les ramasser? Gros bisous à toute la famille

  3. Il est 23h30…nous venons de faire un beau voyage…dommage vous n’en profitez pas !!!
    Nous avons étgé à Parati, Sao Paulo, Rio, Salvador et Diamantina parc…c’était super produit par Valéry/Stéphanie et il y avait deux petites filles bien souriantes et blondinettes! On comprend que vous passiez partout avec ces deux check point!
    Bravo pour vos récits et vos images.
    Avez vous mis dans vos bagages (puisque vous n’avez que 5 culottes, 3 tee shirts et 2 pantalons/robes) de l’or…des diamants… et une ou deux tortues. On pense que Salomé finira par être prof de SVT spécialisée dans le monde tropical.
    Qu’avez vous mangé aujourd’hui? Vos fruits paraissent appétissants et doivent être plus sucrés que chez nous.
    Bises de nous deux les Mariphil

  4. waouh ! fameux ces tortues ! les filles ont du être ravies. Elles sont marrantes dans les coquilles d’oeuf
    les mérous, ça me rappelle maman, qui me disait que je ressemblais à un mérou quand je faisais la tête !
    bisous
    Christine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *