6) Chapada Diamantina

FAR WEST !

Ecrit le 20 septembre 2014

Nous avons quitté Salvador par le bus pour nous rendre plein ouest ! Passés les favelas de la ville, on s’est bien vite sentis dans le Brésil profond, loin de l’effervescence de Salvador et encore plus de celle de Rio de Janeiro. Le voyage fut long ( 6 heures ), heureusement, on a pu observer différents paysages de campagne, comme des cultures de canne à sucre, des terres d’élevage avec des bovins à bosse ( zébu ? ), des terres plus sèches dominées par des cactus pour finir par des terres ocres ! Tiens, on se croirait déjà en Afrique !

DSC01586

DSC01592

A moins qu’on se sente plutôt aux Etats Unis !

DSC01597

Stéphanie et Valéry

 

 

LENÇOIS, AU CENTRE DU PARC NATIONAL DE LA CHAPADA DIAMANTINA

Ecrit le 20 septembre 2014

Lençois est une jolie bourgade coloniale. Elle est située dans la province de Bahia, à 380km à l’ouest de Salvador.

DSC01683

Nous sommes dans le parc de la Chapada Diamantina. Comme son nom l’indique, ce parc, dominé par des montagnes tabulaires, abritait des diamants. Une réelle ruée vers le diamant a eu lieu en 1822, ce qui a provoqué une forte migration pour cette région et la création de quelques villages dont Lençois. Quelques uns ont fait fortune, parmi lesquels des Français qui créèrent un comptoir et même un vice-consulat. Cependant, avec l’épuisement des mines, et surtout l’abolition de l’esclavage, le marché s’effondra au début du XXe siècle. Avec les progrès techniques, l’exploitation cessa réellement en 1995 lors de son interdiction car causant trop de dommages écologiques.

L’histoire géologique explique la présence de ces diamants. Il y a plusieurs millions d’années, avant la dérive des continents, le Brésil et le sud de l’Afrique se touchaient, ce qui explique des similitudes géologiques entre ces deux régions. Des diamants et des galets étaient déposés au fond d’une mer intérieure, et pétrifiés dans une « matrice ». Avec le tectonisme, ces strates s’élevèrent et furent mises à jour. Les diamants furent libérés dans le cours des rivières.

DSC01605

DSC01602

Désormais, la population se tourne vers le tourisme profitant de la manne du parc (qui a été créé en 1985) et de sa beauté (cascades, plateaux tabulaires, cavernes, rivières, piscines naturelles).

Stéphanie et Valéry

 

 

PRIMAVERA ! ( C’EST LE PRINTEMPS ! )

Ecrit le 21 septembre 2014

Nous fêtons aujourd’hui le premier jour du printemps ! Car, oui, rappelez-vous : nous sommes dans l’hémisphère Sud !

Coïncidence ou pas, nous avons croisé plusieurs personnes qui s’affairaient à nettoyer leurs habits, lavant à grandes eaux leur linge dans le torrent qui coule à Lençois ! Sitôt essoré, le linge était mis à sècher sur les pierres chaudes. Une scène insolite ! On se serait crus dans un lavoir du début du XXème ! Mais il faut être lucide : cette habitude n’est pas forcément un choix mais une obligation car une bonne partie de la population ne possède pas de machine à laver, faute de moyens.

DSC01601

Stéphanie et Valéry

 

LENÇOIS ET SES ENVIRONS

Ecrit le 21 septembre 2014

Notre première journée dans le parc nous a conduits à remonter le lit d’un petit torrent à faible débit (les pluies torrentielles de Novembre changeront les choses, d’ici peu). Un peu en amont, nous avons profité de baignoires naturelles remplies d’eau du torrent situé à l’emplacement d’une cascade quasi à sec (Cachoeira do Serrano). C’était bien agréable, dans la chaleur de la journée (35°C), de se rafraîchir. Les filles ont bien apprécié de se baigner et même de se doucher avec l’eau qui s’écoulait du réservoir supérieur à celui où nous étions. Quelques marchands ambulants venus avec leur grande glacière remplie de sodas, d’eaux et de bières attendaient les visiteurs. C’était une aubaine pour nous tant l’ascension du torrent s’était faite sous la chaleur. Nous avions prévu d’aller un peu plus en avant mais le plaisir en ce lieu a réduit l’activité de la journée.

DSC01620

DSC01622

Le lendemain, nous avons remis le couvert en découvrant une autre cachoeira, au lieu dit Riberão do Meio. Sur le chemin pour nous y rendre, nous avons souffert de la chaleur. Inutile de vous dire le bonheur de plonger dans ces eaux incroyablement chaudes pour une rivière, de profiter des pans de roche pour les utiliser comme un toboggan, et d’être en communion avec Dame Nature.

DSC01624

Stéphanie et Valéry

 

GROTA DE LAPA DOCE

Ecrit le 26 septembre 2014

Avec Gilles, notre guide français de Lençois, nous avons excursionné dans le secteur nord du parc de la Chapada Diamantina. Il nous a conduits dans une grotte large d’une trentaine de mètres et d’une hauteur de plafond d’une vingtaine de mètres.

DSC01637

Sur un parcours de 800 mètres (42km ne sont pas accessibles aux visiteurs), nous avons découvert cette caverne surprenante par sa taille (l’une des plus grandes du Brésil), par sa sécheresse (un sol sableux et sec), par sa large ouverture bien que cachée dans la végétation et au fond d’une dépression mais aussi par les stalactites et stalagmites originales qu’elle recèle. Pour ceux qui ne le savent pas, les stalactites se forment à partir de l’eau qui s’infiltre des roches supérieures, dissolvant le carbonate de calcium tandis que les stalagmites croissent du bas vers le haut à partir du goutte à goutte venant des stalactites se trouvant au dessus d’elles. Toutes deux croissent très lentement (qq cms par siècle), ce qui fait que si vous venez visiter un jour cette grotte, elle n’aura guère changer d’apparence.

DSC01639

 

Stéphanie et Valéry

 

LE PAI INACIO

Ecrit le 26 septembre 2014

Cette colline haute de 1200 mètres est à la limite nord du parc national. Il est entouré de plateaux tabulaires, lui-même l’étant. C’est la colline la plus facile d’accès des environs et ressemble à notre Vercors ou à certaines parties de l’Ardèche. La végétation n’a en revanche rien à voir avec la végétation alpine. On trouve même des plantes grasses et des cactus à son sommet ! Une randonnée de 5 heures depuis Lençois est possible mais avec les filles et la chaleur qui y régnait la veille, nous avons préféré nous y rendre en voiture. 

DSC01660

DSC01654

Stéphanie et Valéry

 

ILS SONT FOUS CES BELGES !

Ecrit le 26 septembre 2014

Nous avons croisé une famille belge (un père et ses deux enfants) à la pousada où nous logions. A voir cette famille en voyage à cette période de l’année avec deux enfants d’une dizaine d’années, on s’est dit : « tiens, ça doit être des tourmondistes! « . Effectivement, le père nous a précisé qu’ils effectuaient un voyage en voilier depuis un an, que son épouse était rentrée en Belgique pour accoucher d’un troisième enfant et qu’ils prolongeaient finalement leur voyage d’une année supplémentaire, avec femme et enfant … 

Vous voyez, finalement, on est des petits joueurs !!! Spéciale dédicace à Renée.

Valéry

 

 

 

 

 

4 thoughts on “6) Chapada Diamantina

  1. salut à vous
    ça faisait un bail que je n’étais pas venu vous voir. Superbe photo de vs 4 au Pai Inacio. Valéry tondu ras ! et Stéph je ne sais pas comment tu fais la photo à la cascade, tes cheveux ont une très belle couleur. Depuis juillet, je suppose que vs n’allez pas chez le coiffeur
    bon, bande de veinards, vous en voyez des choses magnifiques. Les filles suivent bien ?
    bisous
    Christine

    • Pour répondre à ta question du coiffeur, si si nous y allons. Les deux filles et moi-même y sommes allés à Rio de Janeiro. Je devrais y retourner, je pense, à Santiago après quelques semaines où la présence de cheveux un peu plus longs sera bénéfique (température fraîche) et avant l’Océanie!
      Les filles, dans l’ensemble, suivent bien. On essaie dans la mesure du possible d’accorder à Marie-Lou une sieste l’après-midi et qu’elles se couchent, Salomé et Marie-Lou, entre 20h30 et 21h le soir.
      Valéry

  2. Hello,
    Nous partons à Bahia avec nos deux enfants 4 et 6 ans on aimerait faire la chapa dimantina avec un guide mais sans une agence pour éviter d être en groupe. Auriez vous un nominatif et des coordonnes à nous donner?

    Idéalement un francophone!
    Merci beaucoup

    • Bonjour,
      Le fort sympathique hébergement (Pousada dos Duendes, http://www.pousadadosduendes.com) que nous avions à Lençois proposait plusieurs guides dont un Français, Gilles, vraiment à l’écoute et qui nous a fait découvrir cette belle région. Quand nous y sommes allés, nous avons dû malheureusement écourter un peu notre séjour à cause de la chaleur qui nous empêchait avec de jeunes enfants de faire tout ce que nous voulions.
      C’est une très belle région, vous avez bien raison.
      Cordialement,
      Valéry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *