4) Valparaiso

VALPARAISO : RAPIDE PRESENTATION

Ecrit le 14 novembre 2014

Ah, quel bonheur de ne plus devoir porter de bonnets, de tours de cou ! La Patagonie a beau recéler des paysages époustouflants, nous sommes TRES contents d’avoir retrouvé un peu de chaleur ambiente en mettant le cap au Nord.

A 1h30 de bus depuis Santiago se trouve Valparaiso, la deuxième plus grande ville du pays. C’est le port principal et la capitale législative du Chili. 

DSC03187

C’est aussi une autre ville classée au patrimoine mondial de l’Humanité. On la reconnaît bien à ses cerros (collines), nombreux, qui font face à l’Océan Pacifique et à ses maisons colorées où la tôle ondulée fait légion et qui s’accrochent à la pente. 

DSC03211

 N’oublions pas de mentionner les fameux funiculaires de la ville qui épargnent les jarrets des habitants et des touristes !

DSC03134

 Il y a de quoi se laisser surprendre lorsqu’on déambule dans les rues ! Parfois souillonne, parfois chic, Valpo comme les gens l’appellent, semble montrer des disparités de richesse. Cependant, partout, se donnent à voir des œuvres d’arts ( peintures murales, mosaïques… ) ou se donne à écouter de la musique ( percussions, violon…). Une vraie ville bohème…

DSC03127

DSC03104

Stéphanie et Valéry

 

 VALPARAISO : LA CULTURE DE RUE

Ecrit le 14 novembre 2014

Au détour d’une ruelle, ou même sur de plus grandes axes, on peut apercevoir l’oeuvre d’artistes anonymes ou non. Certains ont du talent, qu’on aime ou pas. Ces artistes veulent transmettre un message : quoi de mieux qu’une partie de façade de maison, voire même un pan d’immeuble entier pour le faire  !

Voici quelques photos.

DSC03206

DSC03130

DSC03129

DSC03127

DSC03106

Stéphanie et Valéry

 

 PABLO NERUDA

Ecrit le 14 novembre 2014

Poète et penseur, prix nobel de littérature 1971, diplomate en France, engagé politique et ami de Salvador Allende, Pablo Neruda est une référence au Chili.

Nous avons visité l’une de ses maisons chiliennes, sur les hauteurs de la ville. Sa maison est tout entière tournée vers l’Océan Pacifique grâce à de grandes baies vitrées à chaque étage. Amoureux de la mer, Neruda a aménagé son bureau au dernier étage, où l’on se croit presque en haut d’un phare. C’est une demeure assez curieuse par son architecture un peu anarchique, et par son mobilier assez hétéroclite. Il est vrai que Neruda était un collectionneur invétéré. Il adaptait sa maison aux objets qu’il appréciait, des objets auxquels il attachait une valeur sentimentale.

DSC03123

DSC03117

Stéphanie et Valéry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *